Meilleures ventes

Nouveaux produits

Promotions

Le serpent charme les maroquiniers

Le serpent charme les maroquiniers

La mode, toujours en quête de nouveauté, d’innovation et d’originalité a rapidement adopté les peaux de serpents pour leur fantaisie et exotisme. Si le python est de loin le plus connu et utilisé, il existe une multitude d’espèces de serpents chassées pour leur peau.

Les peaux sont d’abord séchées, généralement dans leur pays d’origine, puis trempées dans un bain de sulfure et de chaux pour éliminer les écailles. Ensuite, le tannage, d’une dizaine de jour, généralement au tanins végétaux blancs permet l’obtention d’un cuir très dur en respectant les couleurs particulières du serpent. Afin de redonner de la souplesse aux cuirs, ceux ci sont alors nourris aux huiles synthétiques puis étuvés pendant une dizaine d’heures. Le cuir, peut à cette étape subir diverses opérations comme une teinture éventuelle, un traitement au polyuréthane ou un lissage à la pierre d’agathe pour donner brillance et éclat. Utilisé principalement sur les bottes type western à ses débuts, le cuir de serpent habille, de nos jours, les sacs, la petite maroquinerie et des vêtements de plus en plus tendance.

Hormis le python, on retrouve d’autres espèces de serpents tels le serpent des blés, une couleuvre d’Amérique du nord d’environ 1 mètre à la peau gris brun, le serpent Sunbeam d’Indonésie de couleur brun foncé, le serpent australien Karung, le Buccata d’Asie au dos brun et ventre jaune, le Hardwick de la mer d’Indochine, ce serpent aquatique, très venimeux, à la robe sombre sur le dos et jaunâtre sur le ventre est craint par les pêcheurs de ces mer lorsqu’il se retrouve dans leur filets de pêche.

Ci dessous, respectivement : Buccata, serpent des blés, Karung, Sunbeam

Serpent Buccata   Serpent des blés
Serpent Karung   Serpent Sunbeam

A lire aussi : LE CROCODILE : CHOUCHOU DES MAROQUINERIES DE LUXE

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: