Meilleures ventes

Nouveaux produits

  • Anneau dès à coudre
    Anneau dès à coudre

    Anneau dès à coudre en cuivre doré avec taille ajustable. Il s'adapte...

    1,17 €
  • Fil ciré rose 78 m
    Fil ciré rose 78 m

    Bobine de fil de nylon tressé ciré plat de 0.8 mm de couleur rose-rouge...

    6,58 €
  • Tressage du cuir
    Tressage du cuir

    Créez des bijoux et accessoires en cuir tressé grâce à ce livre où...

    15,07 €

Promotions

Et si l'ananas remplaçait la vache !

Et si l'ananas remplaçait la vache !

L'espagnole Carmen Hijosa a créé le Pinatex après plusieurs années de recherche. Celui-ci est fabriqué à partir des feuilles de l'ananas, les fibres de celles-ci peuvent être transformées en tissu fin et résistant pouvant être teinté. Ce tissu biodégradable ressemble beaucoup au cuir et permet de créer des vêtements ou des articles de maroquinerie recyclable.

Les feuilles d'ananas, déchets non utilisés, pourraient permettre aux cultivateurs d'ananas, de bénéficier de revenus supplémentaires avec la vente des feuilles. Le cout actuel du Pinatex est d'environ 20 à 25 euros le m² contre 30 à 40 euros le m² pour le cuir et ce avec un procédé de fabrication plus écologique que celui du cuir.

Aux Philippines, on utilisait déjà la verdure de ce fuit pour fabriquer des accessoires féminins au 16e. C’est de cet artisanat que Carmen Hijosa s’est inspirée : elle extrait les fibres des feuilles d’ananas pour en faire un tissu robuste dont les nervures ressemblent à s’y méprendre à du cuir. 

A l'heure actuelle, la production d'ananas est insuffisante pour remplacer le cuir (il faut 500 feuilles soit 16 à 17 ananas pour la fabrication de 1 m² de Pinatex). Celui-ci est pour l'instant un produit de niche qui intéresse certaines marques comme Puma pour la conception de chaussures ou Ally Capellino pour un sac à main. Robuste et solide, le pinatex résiste à l’eau et à l’abrasion. Plus besoin d’imperméabiliser vos accessoires! Pour autant, le tissu est extrêmement souple et léger, avec un toucher doux. Très maniable, il est facile à imprimer et laisse donc place à beaucoup de possibilités créatives.

Il faudra attendre 2018 pour le voir distribué à grande échelle, tant dans la mode que pour les accessoires et les voitures mais de grandes marques s’y sont déjà intéressées de très près.

Carmen Hijosa a reçu en 2016 le prix de l'Art Fondation à Londres dans la catégorie Innovation.


 

A lire aussi : Le retour du cuir au tannage végétal

1Commentaires

  • Avatar
    Philippe
    juin 14, 2017

    Bonjour, Très intéressant, a essayer!

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: